Tout savoir sur la lymphocytose

Les globules blancs présents dans le sang humain sont composés de 20 à 40 % de lymphocytes. Elles sont particulièrement minuscules et proviennent des organes lymphoïdes. Ces derniers sont divisés en deux groupes bien distincts. Les lymphocytes sont séparés en trois groupes : B, T et NK.

Définitions

Les lymphocytes sont des cellules sanguines constituant les globules blancs ou leucocytes. Ils ont pour rôle de participer aux défenses immunitaires de l’organisme. Les lymphocytes circulent dans le sang, mais on en trouve une grande partie dans les organes du système immunitaire : ganglions, rate, amygdales, thymus, tissu lymphoïde intestinal et moelle osseuse.

On distingue trois types de lymphocytes :

  • les lymphocytes B qui jouent un rôle dans l’immunité dite humorale
  • les lymphocytes T intervenant dans l’immunité dite cellulaire
  • les lymphocytes NK constituent le troisième groupe.

La lymphocytose est une maladie qui se traduit par une augmentation du nombre de lymphocytes dans le sang. Elle peut être transitoire lorsqu’elle est réactionnelle à certaines affections bénignes, mais en cas de chronicité elle peut être le symptôme d’une maladie cancéreuse du sang.

Les différentes causes de lymphocytose

Une lymphocytose bas peut être d’origine diverse. La lymphocytose transitoire ou réactionnelle s’observe dans un certain nombre d’atteintes bénignes. Il s’agit très souvent de maladies virales telles que les infections virales, les infections parasitaires, les infections bactériennes, les situations de stress intenses (traumatisme, infection grave, etc.), les maladies inflammatoires chroniques, après une ablation de la rate et bien d’autres encore.

La lymphocytose et hémopathies lymphoïdes sont une lymphocytose chronique résultante parfois d’une maladie appelée lympho-proliférative. Des lignées de lymphocytes prolifèrent de façon anormale et envahissent certains organes ou le sang. Certaines formes sont chroniques, mais parfois la maladie peut être plus agressive : leucémie lymphoïde aiguë, leucémie lymphoïde chronique, lymphome folliculaire, etc.

Plus de détails sr lymphocytes bas : une lymphopénie

Le taux de lymphocytes est bas lorsqu’il est inférieur à 1500/mm3. Ce phénomène appelé « lymphopénie » entraîne un déficit immunitaire et il peut être la conséquence de :

Cette maladie touche le sans tout comme les leucémies.
Que ce soit d’infections virales comme le SIDA, elle atteint directement le système immunitaire lymphocytaire, L’infection par le VIH cause une des atteintes lymphocytaires les plus graves. Même si, aujourd’hui, l’évolution des traitements permet d’assurer une durée de vie prolongée, la protection des rapports sexuels avec des préservatifs reste le meilleur moyen de prévenir cette infection, médecin généraliste. Certains cancers également à l’origine d’une baisse des lymphocytes.
l’administration de médicaments comme des immunosuppresseurs ou entrer dans le cadre de chimiothérapies utilisées contre certains cancers.

Les traitements contre le cancer, parfois lourds peuvent provoquer une aplasie médullaire, c’est-à-dire que la moelle osseuse ne fabrique plus les cellules sanguines. Les sujets, alors à risque très élevé de pathologie infectieuse, sont placés en isolement. Une fièvre associée à un taux bas de lymphocytes doit alerter en urgence.

Quand consulter ?

Il est nécessaire de consulter lorsque le taux de lymphocytes est trop élevé ou trop bas, pour en trouver la cause. Si aucune cause n’est retrouvée, un contrôle s’impose quelques jours plus tard. Des examens complémentaires peuvent être indiqués comme une radiographie des poumons, une ponction de moelle osseuse ou des sérologies virales, comme le VIH par exemple.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *